Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog écologique de Mouats Hafid.

Le blog écologique de Mouats Hafid.

Mon blog sera consacré à la défense de l'environnement, à l'interpellation de notre société (Algérie) pour la sensibilisation de l'homme à la fragilité de la nature. Même en solo via ce blog, je milite pour la protection de la nature. "Il y a une légende amérindienne qui raconte comment un colibri, ce tout petit oiseau, lors d’un feu de forêt, faisait des allers-retours à la source d’eau pour éteindre l’incendie. Tous les autres animaux de la forêt, atterrés, la regardaient brûler et observaient le colibri s’affairer. Puis le tatou moqueur lui dit : « Tu perds ton temps, ce n’est pas avec ces quelques gouttes que tu vas arrêter le feu, colibri ! ». Le petit oiseau lui répond : « Je le sais, mais je fais ma part. »." Et bien moi M Mouats Hafid originaire de Skikda/Algérie, je fais ma part. Bonne visite à mon blog.

Conséquence des réchauffements des mers. Proposé par Mouats Hafid.

ecolomafid —

Quelques poissons de mer dangereux. Par Mouats Hafid, amateur de plongée sous-marine en apnée*.

- La vive (connue à Skikda comme poisson araignée) est très présente sur les eaux de la plage Larbi Ben Mhidi( ex Jeanne d'arc ). C'est un  poisson venimeux qui s’enfuit sous le sable pour se camoufler et chasser. Elle se rapproche des rives le matin car il n y a pas de baigneurs, puis ils arrivent parfois  de la piétiner et là c'est le dégât: son épine dorsale a une substance qui donne une douleur atroce, de la fièvre et enflure de la plaie. Les victimes sont évacuées d'urgence à l’hôpital pour une piqûre adéquate.

-La rascasse est pêchée dans les eaux rocheuses, Elle a presque le même effet que la vive.

- La raie, (ah! j'ai une histoire avec celle là)  il existe plusieurs espèces dans nos côtes maritimes, elles ont des dards (épines) à la queue non pas venimeuses mais font une décharge électrique intense,  en plus de leur  liquide visqueux mélangé au sable fin (elle s’enfuit aussi sous le sable) ils font des dégâts. Personnellement j'ai été touché par maladresse au large en faisant de la chasse sous marine par une raie dard (aiguillon) noire en 1989 à la grande plage près de Skikda. J'ai senti une décharge  électrique foudroyante, tout de suite suivi de frissons en plein mois d’aout. J'ai été évacué à l’hôpital et on m'a injecté la piqûre qu'on utilise pour les vives. Deux traitements d’antibiotiques et anti-inflammatoire pour guérir ma plaie infectée douloureusement, selon le Dr Mocafico (lui même ancien plongeur), du sable fin contaminé avait pénétré  sous ma peau au dessous de mon mollet droit. Je garde toujours la cicatrice.

- La murène avec ses dents coriace, je n'ai jamais vu quelqu'un qui a été mordu par cette sorte de serpent gras de mer. Elle a une grande réputation mais elle attaque rarement, sauf si on l'a provoque.

Quand j'attache mes poissons harponnés sur la ceinture de plomb, je suis toujours angoissé d'être attaquer par une murène.

- Quant à cet intrus  poisson globe, voila un bon moment qu’on le signale sur nos côtes, il vient de la mer rouge via le canal de suez. On nous conseille de pas le consommer, de  le remettre et le signaler  d’urgence aux gardes côtes.  

Mouats Hafid,

*Apnée : c’est-à-dire sans bouteille d’oxygène, uniquement avec masque, palm et fusil, mais il faut une assurance et un  permis de chasse.   

 

 poissons dangeureux

......................................................................

Un poisson-lapin de 66 cm, pesant près de 3 kg a été pêché, le 17 02 2014 , vers 17h, par les marins pêcheurs du port de Stora, une station balnéaire de Skikda.

link Lien de l'article

.................................................................................................

Attention !

 
Le Quotidien d'Oran, numéro du 21/01/2014

LA MARSA: Alerte au «poisson-lapin»

par Bencherki Otsmane

A la suite de la découverte, la semaine passée, de l'espèce dite «poisson-lapin» au niveau des communes côtières de La Marsa et de Sidi Abderrahmane, la direction de la Pêche et des Ressources halieutiques (DPRH) de Chlef a mis en garde contre le danger extrême que présente la consommation de ce poisson, dont la chair constitue un risque de toxine mortelle.

Ce poisson ne doit pas être consommé car il contient du venin au niveau de sa queue, de sa bouche, de son dos ainsi que dans ses intestins, dont une journée suffira à provoquer la mort à la personne qui le consomme, a indiqué le directeur de la DPRH. Selon la DPRH, ce poisson herbivore de 22 cm, apparu récemment près de nos côtes, est également un envahisseur particulièrement redoutable, tant par son aptitude à se multiplier très rapidement tout en menaçant les végétaux, notamment les précieux herbiers de posidonie et les algues brunes.

A titre de rappel, le poisson lapin, de couleur brune, est originaire des eaux chaudes, notamment de la mer Rouge et de l'océan Indien, et sa présence dans les eaux de la Méditerranée pourrait s'expliquer, selon le DRPH, par «les changements climatiques et le réchauffement des mers et océans relevés ces dernières années». Cependant pour parer à toute intoxication mortelle induite par la consommation de ce poisson, la DPRH a publié une photo de cette espèces animale à travers l'ensemble des ports et embarcadères du littoral chélifien qui, rappelle-t-on, s'étend sur 120 km. On recommande particulièrement aux pêcheurs de s'en débarrasser rapidement en le tuant tout simplement dès qu'il est capturé.
                                                           Le poisson lapin, à signaler dès qu'un pécheur l'attrape.
9840_10202997087187303_1528517320_n-copie-1.jpg
1235288_10202997087067300_1321996720_n.jpg1528662_10202997087027299_1573492639_n.jpg1546352_10202997087947322_1556507410_n.jpg1607062_10202997088467335_1168374983_n.jpg1622641_10202997088187328_529412783_n.jpg996131_10202997088067325_1486387917_n.jpg
Ce poisson a déjà été signalé sur les côtes méditérranénnes voila quelques années déjà:
http://www.tunisienumerique.com/video-tunisie-un-poisson-meurtrier-de-la-mer-rouge-penetre-pour-la-premiere-fois-dans-les-eaux-territoriales/44057

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Nabil 12/07/2014 01:51

Pour ma part , en 1992 quand je péchais avec mon oncle Hassan Boussaha dans ça felouk au niveau de l'endroit quand appel le 45 entre la crête de store et le far rouge , nous faisons de belle prise avec le filet ( trimail) , y'avait de la rascasse et même le mérou c'était que du plaisir et de bon souvenir.