Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog écologique de Mouats Hafid.

Le blog écologique de Mouats Hafid.

Mon blog sera consacré à la défense de l'environnement, à l'interpellation de notre société (Algérie) pour la sensibilisation de l'homme à la fragilité de la nature. Même en solo via ce blog, je milite pour la protection de la nature. "Il y a une légende amérindienne qui raconte comment un colibri, ce tout petit oiseau, lors d’un feu de forêt, faisait des allers-retours à la source d’eau pour éteindre l’incendie. Tous les autres animaux de la forêt, atterrés, la regardaient brûler et observaient le colibri s’affairer. Puis le tatou moqueur lui dit : « Tu perds ton temps, ce n’est pas avec ces quelques gouttes que tu vas arrêter le feu, colibri ! ». Le petit oiseau lui répond : « Je le sais, mais je fais ma part. »." Et bien moi M Mouats Hafid originaire de Skikda/Algérie, je fais ma part. Bonne visite à mon blog.

Skikda, les concessionnaires verrouillent de plus en plus les plages*. Par Mouats Hafid.

ecolomafid —

A ce rythme là, on aurait plus  d’espace libre pour se baigner ou se détendre.  Chaque été des concessionnaires (indus occupants  ou légalistes)  arrivent pour squatter les espaces  sur  notre grande plage  Larbi Benmhidi.

 

A peine ouvert après rénovation, l’esplanade du port de Stora est déjà conquise par de petits concessionnaires qui louent chaises et tables à des prix qui font sourire le plus fortuné.   En plus du parc auto qui est aussi payant.  

 

Si nos émigrés, les rares touristes  et les gens hors de notre wilaya s‘accommodent bien  en trouvant   chaises et  tables (à des prix qui grimpent d’années en années) et peut être la sécurité (le vol des portables à plus qu’augmenter), nous,  les résidents de cette ville voyons d’un mauvais œil toute cette nouvelle colonisation (...).  

 

*Le décret n° 2006-608 du 26 mai 2006, stipule que « Le concessionnaire est tenu de se conformer aux dispositions légales qui l’obligent à s’en tenir au plan d’aménagement de la plage et d’en respecter les prescriptions. » « Une plus grande partie des plages est libre de toute occupation durant la saison touristique : au minimum 80 % de la surface et de la longueur du rivage au lieu de 70 % précédemment pour les plages naturelles, 50 % au lieu de 25 % pour les plages artificielles (plages initialement créées par l’homme). »

 

Hélas ! Les espaces de liberté diminuent. Déjà à la ville on n’a presque plus de trottoirs pour garer la voiture librement sans débourser 50 Da pour une minute ou pour une heure. Des gardiens de voitures aux niveaux des quartiers  qui pointent chaque fin de mois devant ta voiture pour demander 400 Da et d’autres charges que nous n’avons pas prévu viendront peut être d’ici quelques temps.  

 

Les familles qui jadis étaient libres  de leur mouvement commencent à s’inquiéter.

 

Il faut que l’état laisse aussi des espaces libres et veille à l’application de la loi. Beaucoup de concessionnaires (terrasses,  restaurants, crémerie, locations, dont les dangereux Jet Ski) ne respectent pas l’environnement, l’hygiène alimentaires,  l’exagération des prix de consommation etc.

 

Il faut revenir à la fin de la saison estivale pour voir l’image de désolation de la plage Larbi BenM hidi (ex Jeanne d’Arc).  Béton, ferrailles, planches cloutées, roseaux pour paravent, et tout sorte de déchets comme les huiles de cuissons (à signaler que les canalisations d’évacuations des sanitaires n’existent pas encore), tout se jette sur le sable d’or et fin.

 

Le chahid Larbi Benmhidi  ne s’était pas sacrifié pour cette restriction de la  liberté, il l’a voulu complète et pour tous.

 

 Mouats Hafid, un indigné. Le 18/08/2013.02-larbi-benmhidi-palge.jpg969710_469455009796106_243720764_n.jpgje-n-aime-pas-ca-copie-2.jpg

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article