Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog écologique de Mouats Hafid.

Le blog écologique de Mouats Hafid.

Mon blog sera consacré à la défense de l'environnement, à l'interpellation de notre société (Algérie) pour la sensibilisation de l'homme à la fragilité de la nature. Même en solo via ce blog, je milite pour la protection de la nature. "Il y a une légende amérindienne qui raconte comment un colibri, ce tout petit oiseau, lors d’un feu de forêt, faisait des allers-retours à la source d’eau pour éteindre l’incendie. Tous les autres animaux de la forêt, atterrés, la regardaient brûler et observaient le colibri s’affairer. Puis le tatou moqueur lui dit : « Tu perds ton temps, ce n’est pas avec ces quelques gouttes que tu vas arrêter le feu, colibri ! ». Le petit oiseau lui répond : « Je le sais, mais je fais ma part. »." Et bien moi M Mouats Hafid originaire de Skikda/Algérie, je fais ma part. Bonne visite à mon blog.

Ecologie et environnement.

MOUATS HAFID —


               
                                                 





GO!

 

Je viens d'ouvrir un nouveau blog qui se veut écologique et musical. Ce sont mes préoccupations de l'heure où je m'exprime le mieux. Avec mes mots, mon appareil photo où ma caméra je guette des images chocs et insolites qui interpellent la société sur la dégradation de la nature par l'homme. 

Je propose aux visiteurs de mon blog de commenter mes articles et mes documents ou participer par leurs idées sur le sujet en élaborant des trucs utiles à la sensibilisation et à la protection de la faune et la flore de notre belle région de Skikda.


M Mouats Hafid, le 14 Septembre 2008

 Il est temps de s'en rendre compte*

Notre planète va mal, le débat commence à prendre de l'ampleur, à se médiatiser, les pouvoirs politiques s'emparent de l'idée car elle concerne de plus en plus notre avenir, et surtout celui de nos enfants. Mais petit à petit nous nous rendons compte que les conséquences de nos actes risquent de se manifester plus tôt que prévu, chacun de nos  gestes au quotidien peut influencer l'avenir de notre planète, il est temps de s'en rendre compte, l'écologie est l'affaire de tous, à tout moment. Bien entendu nous pouvons rejeter la faute sur les grands groupes pétroliers, sur les gouvernements mais nous sommes tous responsables.

Extrait tiré d’un site écologiste.





Photo de l'auteur du blog

Plage "la carrière de Stora/Skikda"

C'était le ravin des lions, aujourd'hui c'est le ravin des ordures. 


En théorie, nous sommes tous des écolos.

 

Dans un milieu d’intellection ou de latrines,  si la question se pose  sur la définition de  l’écologie, on  répond avec tact et exactitude que « c’est la relation entre les plantes, les animaux et leur environnement physique et biologique ». Sur la pollution on répond que «  oui !  La terre est souillée et pleine de microbes, il faut la sauver ». Sur l’environnement, des pédants  partent carrément dans un débat philosophique en étalant que   « c’est ce qui environne, c’est le milieu tant artificiel que naturel  où évolue l’homme ». Sur l’écosystème on démontre scientifiquement parlant  que « c’est l’ensemble des éléments vivants et non vivants qui constituent un milieu naturel et interagissant les uns avec les autres ». Enfin  sur la nature d’une manière générale, on est bercés de bonnes paroles pour finir à ne  pas douter sur ces surhommes,  pleins de bon sens. Alors que sur l’hygiène de vie et le civisme, il ne faut pas poser ces questions dans cette sphère, car vous aurez droit à un cours magistral sur la pureté du corps et de l’âme.

 

Dans les autres  catégories, c'est-à-dire les milieux moyens et bas, ces castes savent tout et observent  tout mais ne savent pas bien s’exprimer comme le milieu sus- cité  plus haut. D’abord sur le plan religieux ils connaissent ce qui a été rapporté dans le coran et les hadiths sur ce sujet. Ils sont férus des documentaires télé sur la nature. Ils connaissent « Ushuaia » du mécène et écolo  Français : Nicolas Hulot, ou les expéditions scientifiques vers les océans du Capitaine  Cousteau. Ils ont quelques fois participé à des volontariats pour nettoyer et reboiser leurs quartiers, ou déboucher une canalisation sanitaire sans attendre l’intervention des services communaux. Ils sont tous écolos et prêchaient la bonne parole.

                        

Mais qu’en est-il  de la réalité sur le terrain, des bonnes intentions et des prédispositions d’apparences  de ceux qui prônent le civisme et le comportement exemplaire envers la nature ? On a beau clamé que chez soi  on est propre et ordonné, mais un simple coup d’œil  dehors nous permettra de constater un autre monde différent de nos intérieurs.  Combien de fois avons-nous assisté à des scènes parfois inouïes. Comme par exemple un cadre, un enseignant, un ouvrier ou un quelconque citoyen jeter sa poubelle dans un endroit autre que celui désigné pour le point de ramassage. Fumer dans un bus bondé de passagers. Cracher par terre devant des passants. Jeter son résidu de tabac (en’nefa,) n’importe où.  Aller à la plage pour se baigner puis laisser ses ordures sur le sable d’or de nos belles plages.

 

 Combien d’immeubles ont du personnel pour nettoyer les escaliers ? Pourquoi nos souks hebdomadaires insérés dans les cités sont  si désordonnés, au point  de voir l’étalage du poissonnier se mêler aux articles sanitaires, aux épiceries et autres fruits et légumes ? Pourquoi les bus, les taxis et tous les moyens de transport en majorité puent ? Les  exemples ne manquent pas pour observer chaque jour  des images de désolation.

 

Et pourtant il y a des gestes simples à faire ressortir  quotidiennement et qui ne coûtent rien de les appliquer pour remédier à toutes ces calamités. Il suffit de joindre les beaux principes (que nous connaissons par cœur) aux beaux gestes pour transformer tout un  monde. Nous sommes nombreux à avoir un comportement honorable envers la nature et toutes les créatures de ce monde. Mais singulièrement il y a une minorité  de gens dans notre société qui domine et s’impose  par de vils comportements, se rapprochant d’un univers  faunesque.

 

Où sont t-ils nos associations écologistes sensés militer pour une vie saine ? Où sont les services publics chargés d’assainir constamment nos rues, nos immeubles, nos plages des ballastages de bateaux  et autres rejets d’égouts non conformes ? Où sont la conscience et le bon sens ? Jusqu’à quand doit t-on se résigner à cette situation et cet état de fait ? Tel est le constat sur notre quotidien.

 

Heureusement qu’il existe des hameaux dans la ville et des exceptions qui échappent à cette mauvaise règle, celle d’accepter son sort et supporter tout. Ces lieux sont les établissements scolaires et certains immeubles des services publics.

                                                                                                                                                      

Dans mon blog, j’ouvre un espace aux visiteurs pour s’exprimer ou commenter mon article. Mais sans animosité, ni invective, ni règlement de compte. Il s’agit  d’analyser avec lucidité  le sujet et éventuellement donner des solutions  à notre société pour préserver la nature et nos vies.

 

Mouats Hafid, Septembre 2008.

                                                                                                                     

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

MOUATS hAFID 01/12/2011 10:22

Merci Monsieur pour tes encouragements, j'imagine que tu me connais bien pour m'avoir qualifié d'artiste.
Je pense que la protection de la nature ne nécessite pas d'objecteurs de conscience, d'ailleurs je ne suis pas plus conscient que le reste de la population, mais tant que cette préoccupation n'est
pas encrée dans la culture des algériens (où les autres peuples aussi) le problème demeurera pour longtemps. Ma maigre contribution par ce blog est signifiante si la société ne se mue pas par une
prise de conscience. L’écologie c’est dernier des soucis des pouvoir public qui ont la législation et les moyens pour lutter contre les fléaux préjudiciable à la nature mais font peu pour
l’épuration de l’air qu’on respire. Le politique n’agit que dans les catastrophes et les campagnes électorales et sort ce dossier pour le fermer après le vote.
Amicalement. Mouats Hafid, auteur du blog.

anonyme te connaissant bien 30/11/2011 22:16

Il n'est pas illusoire de bien faire, pourvu qu'on le veuille réèllement. Ta nature "d'artiste-né" t'a pourvu de cette volonté de bien faire et je te souhaite de réussir à rassembler quelques
objecteurs de conscience qui t'aideront dans la noble mission que tu t'es assignée.De tout coeur je te dis merci et bravo en même temps!

aziz mouats 24/05/2009 07:49

Bravo cher Hafidh, c'est un réel plaisir surtout que c'est un ami à moi qui me la recommandé! C'est du beau travail, la plage très calme avec les belles fermes au fond c'est où s'il te plait?

ecolomafid 24/05/2009 14:04



Bonjour Aziz,


Merci pour le commentaire sur mon écolomafid.


La photo d'acceuil c'est un montage que j'ai réalisé lors de la mise en page de mon blog.
En haut c'est le versent EST de ma "Dechra Zitouna" près du village Ramadane Djamel.

En bas, c'est "PARADIS PLAGE" avec un pécheur à la ligne.

C'était juste pour faire ressortir l'athmosphère: Air, mer et terre, en relation avec le sujet de l'écologie.

Ce blog je l'ai un peu délaissé, mais je vais y revenir, car c'est un sujet qui me préoccupe autant que la musique.